Découvrez Toru Fujisawa, le brillant auteur de la saga GTO (comprenant Bad Company, Young GTO alias Shonan Junaï Gumi, Great Teacher Onizuka) et inventeur du personnage mythique du prof déjanté Eikichi Onizuka. Suivez aussi ses débuts en tant que mangaka et l’actualité de ses dernières oeuvres, telles que Tokko et Kamen Teacher.


  •  Nom : Fujisawa Toru
  • Né le : 12 janvier 1967 à Hokkaïdo
  • Nationalité : Japonais
  • Profession : mangaka
  • Oeuvres principales : Young GTO, GTO

—> Des débuts variés et prometteurs :
Toru Fujisawa débute dans la profession de mangaka en 1989 avec la publication de sa première oeuvre « Love You » dans le magazine Magajin Fresh. Il se distingue ensuite chez Kôdansha avec « Adesugata Junjou Boy » ( l’histoire d’un père qui pousse son fils à s’habiller et à se comporter comme une fille…) sorti en 4 volumes de 1989 à 1990.

—> Une saga, une consécration :
En 1991 Toru Fujisawa se lance dans ce qui se révèlera plus tard la grande saga basée sur le duo de young-gto-t1.jpgpersonnages aujourd’hui culte d’Onizuka Eikichi et Danma Ryuji (mis sur un pied d’égalité au départ avant qu’Onizuka passe en tête du niveau de la popularité) avec Shonan Junaï Gumi qui nous conte les années de lycée des deux compères. Formant le célèbre « Onibaku Combi » qui règne impitoyablement sur le lycée Kyokuto de Shonan (quartier de Tokyo), il cherchent à perdre leur virginité mais ne s’attirent que des ennuis. L’aventure dure jusqu’en 1996 et connaît un grand succès tout au long de ses 31 volumes (35 millions de tomes vendus au Japon), et bénéficie d’une (trop) courte adaptation en série animée de 5 OAV de 1994 à 1997.
Le manga est sorti en 2006 en France sous le nom Young GTO, édité par Pika (18 volumes parus, en cours).

Une mini-série de 2 volumes paraît ensuite en 1997, Bad Company (le récit en 10 chapitres de la rencontre entre Onizuka et Danma) qui constitue la préquelle véritable de la saga GTO, (inédit en France mais Pika pense sérieusement à en faire l’acquisition) pas d’adaptation animée réalisée mais un film live en 1998.

—> Plus qu’une suite, une oeuvre sans pareille :
Le style unique de Shonan Junaï Gumi entre comique plein de bon sens et baston débridée permet à l’auteur de séduire un large public et lorsque la série s’arrête, alors en pleine gloire, Fujisawa décide de satisfaire les attentes de ses fans en créant la suite de l’aventure : Great Teacher Onizuka.
Publié en 1997 dans l’hebdomadaire Shonen Magazine, GTO rencontre tout de suite lui aussi un énorme succès, si bien que le mangaka reçoit en 1998 le 22ème prix Kôdansha pour cette série hors du commun.
La série se termine en 2002 après 25 tomes (parus en France chez Pika jusqu’en 2003) et une assez fidèle et bonne adaptation animée a été produite entretemps par le studio Pierrot entre 1999 et 2000, puis un film « live » et un drama en 13 épisodes.

—> Un parcours personnel plus hésitant :
En 2002 et 2003, il écrit le scénario de Wild Baseballers (6 tomes), puis publie Secret Combat Troops Momoiders (dans le Weekly Young Jump Magazine), série interrompue avant même d’être reliée. Sa carrière connaît pendant rose-hip.JPGcette période des hauts et des bas car ses oeuvres, dérivant vers un genre plus sombre et violent comme avec Rose Hip Rose ou TOKKÔ, se sont vues retirées prématurèment de la vente après seulement 2 volumes par manque de succès ou par leurs éditeurs qui les jugeaient choquantes ou trop critiques envers la société japonaise.

Malgré un spin-off en 1 volume paru le 23 avril 2004 chez Kôdansha sous le nom de Tokkô Phantom Hunter (reprise du personnage de la soeur du héros, Mayu), la série n’a toujours pas repris et on ne connaît pas encore le dénouement de cette histoire fantastique pleine de promesses. La série animée en 13 épisodes, réalisée avec une version en grande partie différente de l’histoire originale, mais malheureusement tout aussi inachevée…
En 2006, Fujisawa invente tout de même une suite à Rose Hip Rose, nommée Rose Hip Zero (2 tomes parus).

—> Retour aux sources ou nouveau départ ?
Après ce passage difficile dans sa carrière, il décide de revenir à des thèmes qu’il maîtrise mieux. Depuis lors il travaille sur une nouvelle comédie scolaire, Kamen Teacher (le professeur masqué), en cours de parution au Japon, une sorte de retour aux sources vers le monde de GTO mais dans une optique un peu plus violente, avec un professeur qui éduque une classe de voyous en leur donnant des cours assez particuliers…. Mais qui peut bien être son alter ego affublé d’un cakamenteacher-fujisawa.jpgsque de moto ?

Cette série pourrait marquer le retour de Toru Fujisawa sur le devant de la scène… malgré ses quelques récents semi-échecs, il sera toujours quoi qu’il arrive un génie aux yeux de tous les fans qu’il a fait rêver avec la saga mythique des GTO, un homme qui a su inculquer au travers de ses mangas de profondes valeurs humaines d’amitié, de solidarité et d’espoir. Il réussirait même à nous faire aimer le lycée…

 ¤¤¤ Petit récapitulatif chronologique de la saga Onizuka/Danma :

Bad company (1997) : la rencontre d’Eikichi et Ryuji
Shonan Junaï Gumi (1991-1996) : les années lycée de l’Onibaku Combi
Great Teacher Onizuka (1997-2002) : Eikichi devient professeur dans un collège pour réaliser ses rêves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation