Le premier film de Naruto Shippuuden aurait pu connaitre les mêmes faiblesses que la série. Au contraire, cette production d’une grande quantité de studio (Aniplex, Shueisha, Studio Pierrot ,…) nous surprend par son rythme entrainant et la qualité de son animation. Gekijouban Naruto Shippuuden ravira les fans de la série et de shônen en tout genre. Paru le 23 avril 2008 en DVD au japon, il n’est pour le moment pas encore disponible en version traduite.

Rapide et concis, quelle surprise !

  • Genre : Shônen /Arts Martial/ Humour
  • Réalisateur : Hajime Kamegaki
  • Auteur : Masashi Kishimoto
  • Production : Aniplex, Shueisha, TV Tokyo, Bandai Co.., Studio Pierrot
  • License: Kana Vidéo
  • Année de production : 2007

En se basant sur la série qui suit actuellement son cours sur les télévisions japonaises, (Naruto Shippuuden) ce film aurait du être de bien plus mauvaise facture. Là où la série éponyme ennuie avec ses plans statiques et son animation baclée, le film comprend des combats prenants.
Côté scénario, rien de nouveau. L’histoire reprend quelques-uns des personnages de la série et les place dans un contexte différent. Ici, quatre des jeunes Ninjas de Konoha (Naruto Uzumaki, Sakura, Rock Lee et Neji) se voient assignée une dangereuse mission. Mouryou, un démon possédant le pouvoir de réveiller une armée de pierre provenant du pays de Yomi (monde des esprits dans la tradition Shinto) doit être scellé. Pour ce fait, il est nécessaire de protéger la prêtresse de Shion, la seule capable d’une telle prouesse. Attaqués par les quatres lieutenants de Mouryou et apprenant la mort future de Naruto grâce aux dons de prémonitions de la prêtresse, cette mission s’avérera être bien plus qu’une simple promenade de santé.
Les personnages de ce film reviennent comme à l’usuel dans la série. L’on retrouve une équipe dirigée par un Neji sérieux et alerte et composée d’un Naruto toujours aussi fougueux et juvénile, d’un Rock Lee motivé comme à l’habitude et d’une Sakura impulsive, bien entendu. Le défaut de ce film se trouve d’ailleurs dans son manque d’originalité. Pour un premier long-métrage consacré à Naruto Shippuuden, on était en droit d’attendre une véritable évolution et prise de maturité des personnages. Le constat est affligeant : Naruto est toujours aussi idiot et tête brulée qu’auparavant. En contrepartie, la personnalité de la prêtresse. Cette jeune fille de l’âge de Naruto amuse par son attitude hautaine et suffisante. Comme toujours, une telle personnalité révèle un mal-être évident et Naruto lui permettra de surpasser son démon intérieur.
En contrepartie à son manque d’originalité scénaristique, l’animation est de très bonne facture. Certes, des yeux bien entrainés remarqueront des différences notables dans le genre d’animation s’expliquant par le très grand nombre de studio produisant le film. Chaque producteur voulant participer dans le travail d’animation, ils ont produit un immense patchwork de styles de combat. Cela aurait pu en rebuter plus d’un, mais la qualité étant au beau fixe, on appréciera la diversité des genres. Certaines scènes mettront en avant un Naruto bestial voir brutal tandis que d’autres s’attaqueront à soigner la beauté des techniques de combats. Les combats qui en découlent (ceux avec Rock Lee notamment) raviront tous les fans de la série ou de Shônen/Arts Martiaux. Le résultat donne le tournis, mais plait.

L’aspect des personnages est enfantin, mais plaira aux fans de la saga Naruto. Le dessin du manga originel de Masashi Kishimoto est parfaitement imité. Les ennemis, bien que dotés de voix parfois ridicules, en dégage par la diversité de leurs techniques.
Pour ce qui est des musiques, rien de nouveau, la bande-son est quasiment la même que pour la version anime avec un ending en plus (« Lie-Lie-Lie par DJ OZMA). Celui-ci se démarque d’ailleurs part sa médiocrité et par son manque de paroles. Je cite : « LA LA LA LA LIE LIE » et ceci à plusieurs reprises.
Enfin, au niveau des idées que transmet la série, on retrouve les thèmes habituels du manga. L’amitié, l’honneur et l’amour font comme toujours partie intégrante du film. Cependant, un sujet est traité avec plus de précision : la notion de Choix. Suite à la prédiction de mort pesant autour du personnage de Naruto (qui d’ailleurs ne fera trembler que les plus petits), la question du destin sera abordée à plusieurs reprises. S’approchant principalement d’une vision Sartrienne du destin (« La seule chose qui permet à l’homme de vivre, c’est l’acte. »), Naruto refusera de céder à son destin et s’échappera de la mort grâce à ses propres actions.

Notes:

  • Graphismes: 8.0
  • Réalisation : 9.0
  • Scénario : 7.0
  • Puissance: 8.0
  • Musique : 6.0


Moyenne: 7.6


En conclusion, bien meilleur que la série. Il est surprenant que ce film n’ait pas bénéficié d’un immense succès au Japon. La sortie DVD estprévu pour la fin de l’année 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation