Vous cherchez une petite série pour vous détendre avec un gage de qualité minimum ? Penchez-vous donc sur le cas de Zero no Tsukaima, un mélange assez séduisant d'heroic fantasy et de "magical girl"…


 

  • Genre : Magical Girl / Fantastique / Comédie
  • Auteur : Yamaguchi Noboru
  • Studio : J.C Staff
  • Année de production : 2006
  • Licence : Non
  • Nombre d'épisodes : 13 x 25 mins



Vous cherchez une petite série pour vous détendre avec un gage de qualité minimum ? Penchez-vous donc sur le cas de Zero no Tsukaima, anime sorti en 2006 et produit par J.C STAFF, le studio responsable de Shakugan no Shana (ces deux séries partagent de plus les mêmes seiyuu pour leurs deux protagonistes).

¤¤¤Synopsis :
Louise de la Vallière est une jeune apprentie sorcière capricieuse et maladroite qui est crainte et malmenée par ses camarades de l'école de magie car ses sorts ont des effets imprévisibles et souvent catastrophiques. Alors que la bande de filles populaires de l'école se moquent d'elle en la surnommant "Louise la Zéro", celle-ci finit par craquer et leur clame son intention d'invoquer le familier (créature éternellement dévouée au magicien) "le plus beau, le plus pur et le plus fort" qui soit à la prochaine cérémonie. Mais quand un jeune garçon étrange apparaît à la place du familier prévu, les choses se compliquent encore pour Louise qui est obligée de l'accepter comme compagnon. De son côté, le pauvre familier improvisé, Saito, est en fait un jeune japonais qui vient d'être projeté par hasard dans ce monde bizarre et il va devoir se coltiner bien malgré lui une bande de magiciens boutonneux, hautains et stupides…

¤¤¤Critique de la rédaction :
 Zero no Tsukaima met en avant un mélange assez séduisant de deux genres qui ont pourtant leurs propres codes bien définis : "l'heroic fantasy" dans sa plus pure tradition (l'intrigue typique du héros projeté dans un monde fantastique et mystérieux, toujours efficace) côtoie ici l'anime de type "jeune fille magicienne" (couramment appelé "magical girl", genre dont la série culte Slayers est le plus illustre représentant).

Comme pour la plupart des petites séries du cru "magical girl" ces derniers temps, les graphismes et le "character design" sont tout à fait ordinaires et d'un style plutôt enfantin, mais ne sont pas désagréables (les filles sont assez mignonnes). L'intrigue principale est reléguée en arrière-plan et la série privilégie de petites histoires réparties sur 1 ou 2 épisodes, qui dispersent un peu trop le contenu et comme l'anime est déjà court, on sent le manque de temps et le déroulement est un peu précipité vers la fin (pourtant le dernier épisode reste trés bon).
En parallèle du récit, on assiste à une petite lutte des classes entre les "simples humains" et la noblesse qui a le monopole de la magie. L'ambiance générale qui en ressort est assez ironiquement manichéenne et simpliste entre les jolies princesses, les seigneurs "lolicon" et les gentils domestiques accueillants…. enfin voila beaucoup d'idéalisme sucré et sirupeux qui colle aux dents.

Tous les noms des nobles sont à consonance française (la France reste une fois de plus le symbole du luxe et du raffinement) et l'univers dépeint dans Zero no Tsukaima et une sorte "d'Europe médiévalo-fantastique" que le scénariste s'est réapproprié n'importe comment (en confondant les pays et les époques, ayez pitié de nous pauvres français indignés !)
 Le comique reste l'atout majeur de la série, et c'est la cohabitation forcée entre Louise et Saito assez burlesque et touchante qui nous sauve de l'ennui dans les premiers épisodes qui sont un tantinet moyens. L'ensemble s'améliore après les épisodes d'introduction, quand la routine quotidienne laisse sa place à l'aventure et à l'action ! la bande-son elle aussi change de rythme et devient excellente.

Le reste de l'humour repose principalement sur le ton assez "chaud" de l'anime. En effet l'atmosphère dans l'école est assez "ecchi" et les nombreuses scènes de drague sont encore un bon prétexte pour déshabiller les jeunes filles (on retrouve l'habituel "harem" de filles autour du héros, mais à petite dose donc cela reste léger et pleins de moments cocasses de bonne facture).

Petits bonus : on apprend plein de choses trés utiles en regardant Zero no Tsukaima comme…. euh…. laver le linge…., fouetter un coureur de jupons avec une cravache….prendre des rateaux…. se servir d'un bazooka…ranger des petites culottes….

Un anime distrayant, un peu trop gentillet et coloré mais aussi plein de fraîcheur et qui exhale ce doux parfum des légendes qu'on aime toujours retrouver.
Un bon conseil : au lieu de vous concentrer sur ses petits points faibles, laissez-vous caresser dans le sens du poil par cette petite histoire croustillante et agréable à suivre, vous passerez ainsi un de bons moments avec le sourire aux lèvres.

[Mention spéciale : trés bon titre plein de sens cachés et de surprises à découvrir !]

Notation : 6.5/10

Bonus song : OP – First Kiss

Info spéciale : une saison 2 est prévue !!! [Vous en serez bien entendu informés dès sa sortie]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation