Les aventures de Naruto Uzumaki, le Ninja le plus connu de la planète continuent pour un second volet. L’anime est diffusé au Japon sur la chaîne Tv Tôkyô depuis le 15 février 2007 et correspond au tome 28 du manga.


Naruto ou un phénomène de mode.

  • Auteur/ Dessinateur: Kishimoto, Masashi
  • Editeur: Kana
  • Première publication: 2002
  • Evolution de la série: En cours

Un manga qui évolue bien :

naruto-shippudenQue dire de nouveau sur le manga le plus lu de ces dernières années (71 millions de livres vendu au Japon uniquement depuis sa sortie dans le Weekly Shonen Jump en 1999).

L’histoire de ce manga retrace la vie de l’apprenti Ninja, Naruto Uzumaki, qui cherche à devenir Hokage, autrement dit, le Ninja dirigeant le village de Konoha.

La suite, Naruto Shipuuden, actuellement en parution au Japon, reprend sur les bases de la première saison. Notre héros, le jeune, innocent et naïf Naruto Uzumaki réapparait après trois ans d’entrainements en compagnie de toute sa bande d’amis et d’ennemis ninjas (Sakura, Kakashi, Orochimaru, Itachi, Gai, etc…).

Il est plus grand, il est plus beau, il est plus fort !

Cette phrase aux apparences un peu simpliste exprime bien l’évolution que subit la série en général. La première saison se distinguait en mal par le manque de scénario, ou du moins par son manque de subtilités. Naruto Shipuuden ne souffre plus de ce défaut.

Certains personnages prennent du volume. Je pense notamment au Sensei de Naruto, Jiraya-sama. On entre-aperçoit sa jeunesse et l’espace de quelques chapitres, le cliché du professeur pervers disparaît. C’est peut-être à ce niveau là que l’auteur et dessinateur de ce manga, Masashi Kishimoto, réussit un coup de maître.

Ce manga qui lors de sa première saison, semblait sans ambiguïté s’assombrit et gagne en maturité et rebondissements. Le personnage qui représente le plus cette évolution n’est autre que le fameux, le beau, le « je me la pète » Sasuke. Il devient l’élève d’Orochimaru, l’ennemi juré de Konoha, pour pouvoir acquérir du pouvoir afin de détruire son frère.

Au niveau du dessin, rien ne change. Le dessin de Masashi Kishimoto reste attractif malgré un manque évident d’originalité.

Quand au chara design, il ne change que peu. Les personnages grandissent, s’affinent. Leur vêtements ou, pour reprendre le vocabulaire de la majorité des amateurs de la série, leur « look » devient plus « stylé ».

En aparté, pour ceux qui apprécient le dessin de Masashi Kishimoto, je conseille fortement 666 Satan, une œuvre de son frère jumeau parlant d’un jeune garçon pouvant contrôler des artefacts (o-parts), Sishi Kishimoto avec qui il ne partage apparemment pas uniquement les mêmes gènes, mais aussi le même coup de crayon.

Ainsi, le manga de Naruto Shipuuden apparait comme une œuvre plus complète, plus organisé. Tout cela, à l’image de son héros principal, Naruto, qui se montre plus adulte, se distingue par une plus grande puissance (de nouvelle technique encore plus impressionnantes) en gardant malgré tout sa forte moralité et sa bonté à toute épreuve.


Un anime catastrophique :

  • Réalisateur: Date, Hayato
  • Studio: Studio Pierrot, TV Tôkyô, Animax
  • Année de production: 2007
  • Manga Original: Naruto (à partir du tome 28)
  • Episodes: 42+ (En cours)

Après la bonne surprise que nous avait conférée la lecture du manga, nous étions en juste droit d’attendre une pareille évolution pour la version animée de Naruto Shipuuden. Le verdict est clair, absolument pas. Le 1er épisode est une exception. L’on commence par un opening des plus corrects, pour ensuite assister à un épisode au dessin limpide et au contenu intéressant.

Un conseil, n’allez pas plus loin. L’œuvre se dégrade d’épisode en épisode. La musique, toujours la même, est d’un ennui mortel. Cependant, ce qui rend cette version animée horrible n’est autre que sa lenteur. Pour un épisode d’environs 30 minutes, comptons 10 minutes de nouveaux dessins. Le reste est une affaire de reprise du précédent épisode et de long plan arrêté. L’animation devient médiocre.

Enfin, bref, excepté pour les inconditionnels de la série (ceux qui auront regardés chacun des 100 épisodes de fillers), je recommande en aucun cas cette deuxième série, elle créerait de lourdes déceptions.

Reportez vous plutôt sur le manga.

Bonus song : Opening – Hero’s come back – Nobody Knows +

Notes:

  • Manga: 7,5/10
  • Anime: 4/10

> Un gros décalage entre la version papier et la version animée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation