Série récente mais déjà presque culte, Full Metal Alchemist connaît un succès mondial au point qu’il s’impose quasiment au niveau d’un phènomène de société en 2006 et le comble est que sa réputation n’est absolument pas usurpée… Deux jeunes frères alchimistes, Edward et Alphonse Elric, décident de rompre le plus grand tabou de l’alchimie par la pratique interdite de la manipulation de la vie, sensée être réservée aux dieux, pour tenter de ressuciter leur mère disparue.



Genre : Fantastique / Aventure / Drame

 Série récente mais déjà presque culte, Full Metal Alchemist connaît un succès mondial au point qu’il s’impose quasiment au niveau d’un phènomène de société en 2006 et le comble est que sa réputation n’est absolument pas usurpée…

Deux jeunes frères alchimistes, Edward et Alphonse Elric, décident de rompre le plus grand tabou de l’alchimie par la pratique interdite de la manipulation de la vie, sensée être réservée aux dieux, pour tenter de ressuciter leur mère disparue. Mais leur dangereuse expérience va avoir des conséquences terribles sur la vie des deux jeunes garçons, allant jusqu’à bouleverser encore un peu plus leur esprit et même leur intégrité physique…

Mais loin d’être résignés, les frères Elric parviennent à retrouver toute la détermination nécessaire pour partir sur les routes afin de chercher la pierre philosophale, quête légendaire et désespérée de tous les alchimistes de tous les temps, qui leur permettrait peut-être de récupérer tout ce qu’ils ont perdu…

Full Metal Alchemist se déroule dans un monde partagé entre fantastique, baroque et anticipation rendu totalement crédible par le foisonnement et la précision des détails, la diversité et la densité des personnages, la logique et la cohérence de son ensemble « graphismes + animation + musique + character design » de trés haute qualité.

Doté d’un scénario trés complexe et trés fourni aux rebondissements et au suspense intelligemment distillés, notamment grâce au jeu constant entre une narration progressive, les flashbacks explicatifs et les projections, le tout parfaitement intégré au récit principal lui-même agrémenté de digressions toujours utiles dans l’évolution de la psychologie des protagonistes , l’anime se révèle indéniablement trés riche et trés complet.

Le duo formé par « Ed et Al » est plus qu’attachant car ces deux « gamins » trés émotifs sont souvent accompagnés par un humour quasi-involontaire apporté par de petits détails inspirés et on se laisse entraîner aisèment à suivre les péripéties de ces adolescents motivés mais maudits par le destin et dont le jeune âge ne les a pas épargnés de vivre déjà plus d’expériences traumatisantes que nombre d’adultes.

Bonus song : Opening 4 – Rewrite

La mise en scène est impressionnante d’efficacité, entre scènes d’action furieuses et expressions visuelles et mentales d’une horreur parfois insoutenable, au service d’un drame psychologique poignant qui submerge avec intensité le spectateur d’un flot de sentiments profondèments humains.

Avec son traitement qui confine à la perfection (les seuls défauts identifiables étant plutôt subjectifs : la couleur des yeux d’Edward pouvant gêner certains ainsi que la redondance de certaines manifestations alchimiques mais sans jamais gâcher notre plaisir), Full Metal Alchemist s’extrait sans peine de la masse des animes « d’aventure/action » pour s’installer comme LA réussite incontournable du genre ces dernières années.

Un chef-d’oeuvre à se procurer sans tarder.

Full Metal Alchemist : 51 épisodes, série licenciée.

Bonus song : First ending – Kesenai Tsumi

 Notation : 9.5/10
> Tout est d’une qualité indéniable, et la musique est carrèment grandiose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation