Sakura, un jeune garçon, vit au quotidien avec un ange, Dokuro-chan. Ce pitch pourrait faire penser à un petit "shojo" romantique et tout "kawaii" avec de jolies anges, un peu du type de Ah My Goddess. Mais non. Pas du tout. En fait c'est carrèment le contraire, car Dokuro est en réalité tout sauf mignonne, c'est une peste et surtout un ange de bataille armée d'une énorme massue à pointes (nommée trés parodiquement Excaliborg), totalement insupportable et hystérique, qui passe son temps à persécuter le pauvre Sakura



♦ Genre : Comédie / Fantastique / Horreur

 Cette petite série d'OAV sor tie en 2005 est…un OFNI (objet filmique non indentifié) animé indescriptiblement trash et hilarant…

Sakura, un jeune garçon, vit au quotidien avec un ange, Dokuro-chan. Ce pitch pourrait faire penser à un petit "shojo" romantique et tout "kawaii" avec de jolies anges, un peu du type de Ah My Goddess. Mais non. Pas du tout. En fait c'est carrèment le contraire, car Dokuro est en réalité tout sauf mignonne, c'est une peste et surtout un ange de bataille armée d'une énorme massue à pointes (nommée trés parodiquement Excaliborg), totalement insupportable et hystérique, qui passe son temps à persécuter le pauvre Sakura. Car celui-ci est plutôt maudit, et se fait décapiter dans des gerbes de sang dès que son ange se met à paniquer… Heureusement que celle-ci, prise de remords, le ressucite à l'aide d'une formule magique pleine de ridicule assumé (Pi piru pi piru pipiru Pi !), jusqu'à la prochaine fois… Presque résigné à affronter stoïquement cette situation, le pauvre Sakura apprend alors que Dokuro-chan veut l'accompagner à l'école parce qu'elle s'ennuie !!!

Cette toute petite série, scénarisée et mise en scène par des fous dangereux et des malades mentaux, rivalise d'inventivité et d'humour ultra-décalé (il n'y a qu'à jeter un coup d'oeil sur les visages aux grimaces vitriolées pour comprendre). Tout y est propice à la provocation de fous rires chez le spectateur hésitant entre circonspection et admiration (une petit lueur de folie naissant au fond des yeux); les scènes ultra-gores et "ecchi"se succédant et disputant la vedette à des personnages aussi affligeants qu'hilarants au travers de parodies exquises qui passent en revue les clichés habituels des animes du genre "shojo", comédie romantique et vie quotidienne (la périlleuse sortie de classe entre autres, ici passés à la mitrailleuse et au bulldozer (voire à la bombe atomique…)
A part le dénouement qui nous laisse un peu sur notre faim (notre fin ?) et une tentative de sérieux un peu déplacée qui passe presque inaperçue au milieu d'un déluge de gags malsains, Bokusatsu Tenshi Dokuro-chan atteint pleinement son objectif de nous faire délirer à pleins tubes pendant un (trop) court moment.

Donc si vous avez une petite heure et demie de libre, n'hésitez pas à les passer dans un état végétatif (la rédaction n'est pas responsable des accidents neurologiques éventuels…) en compagnie de Dokuro-chan, car il n'ya pas de limites à l'auto-satisfaction coupable que cet anime hors du commun vous procurera.

Déconseillé aux âmes sensibles, aux sains d'esprit (s'il en reste…) et certainement interdit aux moins de 18 ans dans beaucoup de pays…mais c'est une raison de plus pour se jeter dessus sans hésiter !!!

Addictif.

Bonus song : Bokusatsu Tenshi Dokuro-chan

Bokusatsu Tenshi Dokuro-chan : 8 OAV (4 doubles en fait), série licenciée

 

 

Notation : 8.5/10

> Des graphismes bien utilisés et presque dérangeants, un scénario inventif mais limité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation