Film Coréen de Byung-chun Min sorti en 1999, Phantom The Submarine se démarque des superproductions coréennes formatées habituelles par son traitement et son budget et nous prouve enfin qu’avec peu on arrive à faire un bon film, unique et efficace. arabole militariste tenant place dans une des zones les plus sensibles de la planète, la mer du Japon, prête à exploser à tout moment, Phantom The Submarine nous conte l’aventure du premier sous-marin nucléaire sud-coréen…



♦ Genre : Guerre / Réflexion / Drame

 Film Coréen de Byung-chun Min sorti en 1999, Phantom The Submarine se démarque des superproductions coréennes formatées habituelles par son traitement et son budget et nous prouve enfin qu’avec peu on arrive à faire un bon film, unique et efficace.

Phantom The Submarine peut prétendre faire partie du gratin des films de sous-marin car c’est une oeuvre choc, un huis clos intimiste ultime entre deux officiers prêts à tout pour défendre leurs principes (voir USS Alabama de Tony Scott).

Parabole militariste tenant place dans une des zones les plus sensibles de la planète, la mer du Japon, prête à exploser à tout moment, Phantom The Submarine nous conte l’aventure du premier sous-marin nucléaire sud-coréen, dont l’existence elle-même est mise à mal par la situation politique de la région. Un équipage spécial est rassemblé pour emmener le sous-marin dans une mission décisive dans laquelle, sur fond de romantisme ecervelé, ils vont apprendre le sens des responsabilités et du jusqu’au-boutisme.

Le pitch, trés efficacement mis en place entre flashbacks et scènes chocs, permet au film d’aborder par la suite quantité de questions primordiales telles que la fragilité de la frontière entre la paix et la guerre, le fanatisme, le désir de vengeance, une étude à coeur ouvert du danger de la possession de l’arme atomique, et tout cela dans un thriller coup de poing trés rythmé et captivant jusqu’à la fin.

Mise à nu sans concession du danger que représente la puissance nucléaire pour le 21ème siècle, l’ambiance cloîtrée du sous-marin permet de mettre en exergue la folie des hommes par la confrontation entre des valeurs comme le devoir, l’honneur, l’instinct de survie, le sacrifice et le patriotisme.

 Phantom The Submarine est donc une oeuvre profonde, marquante, qui traduit la peur d’un pays d’etre laissé derriere a la traîne par le reste de l’Asie, le film est hanté par son propre réalisme si inconcevable et pourtant si vrai, presque parfait si ce n’est un tout petit manque de moyens à peine visible.

Le mot de la fin : une véritable réussite dans la droite ligne de la marque de fabrique coreenne : une efficacité et sobriété redoutable et pas de vaine surenchère, des acteurs totalement habités et envoûtants, bref un des mes films préférés.

Notation : 8/10


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation