Le motard miraculeux est de retour (voir l’article sur l’anime GTO) avec toujours une seule mission : enseigner !! Il est arrogant, frimeur, pervers, inconscient et violent, et pourtant il est prof et c’est bien le héros.
Vous connaissiez pour la plupart d’entre vous le manga ou l’anime Great Teacher Onizuka, voici le film adapté du manga en 1999, qui nous fait vivre les aventures du professeur le plus génial de l’univers quelques années après la fin du manga de Fujisawa, alors qu’Onizuka est envoyé en tant que prof remplaçant dans un petit village perdu à Hokkaïdo…



♦ Genre : Comédie romantique / Drame / Vie quotidienne

 Continuons notre cycle GTO avec cette-fois-ci le film adapté du manga, sorti en 1999 et réalisé par Masayuki Suzuki.

Le motard miraculeux est de retour (voir l’article sur l’anime GTO) avec toujours une seule mission : enseigner !!

Il est arrogant, frimeur, pervers, inconscient et violent, et pourtant il est prof et c’est bien le héros. Takashi Sorimachi (Fulltime Killer) s’en sort plutôt bien dans l’interprétation d’un personnage trés complexe en insistant sur son côté totalement outrancier et insaisissable pour nous sortir un Onizuka furieusement surjoué mais composé avec un tel relâchement et un tel manque de naturel qu’il s’ouvre ainsi un monde à part et parvient à tenir à bout de bras la présence de l’esprit de son créateur en manga, ce qui donne un film trés particulier, une sorte d’hybride qui réussit presque malgré lui donc à réaliser ce que peu d’adaptations ont su faire avant lui : concilier les univers du cinéma et de la bande dessinée dans un ensemble cohérent qui ne perd pas le grain de folie qui lui permet la liberté du dessin.

L’intrigue prend place dans le village de Horobinai à Hokkaido (île rurale un peu délaissée dans le Nord du Japon) qui depuis la fermeture de son parc d’attraction voit ses jeunes sombrer dans l’ennui, un désoeuvrement qui conduit à la violence quotidienne et aux tentatives de suicide. Un coin paumé dans tous les sens du terme où vont se croiser le destin d’élèves en difficulté, d’un voleur en cavale, d’une journaliste déterminée et d’un professeur déjanté, Onizuka, qui va tenter par tous les moyens de ramener un peu d’animation dans ce village monotone et menacé de perdre son âme.

Le film nous fait passer en revue tous les sentiments humains sans concession aucune, avec pour résultat de laver notre esprit de tous les clichés et de nous faire remettre en question notre vision de valeurs telles que l’amitié, la haine, l’espoir, le bonheur, la vie.

Cette adaptation « Live » est à la fois une suite et une reprise de plusieurs scènes clés des avantures du manga, auquelles les spectateurs (ceux qui auront vu ou lu le manga) s’identifieront facilement avec un sourire en coin synonyme de bons souvenirs et surtout du plaisir de revoir leur prof préféré dans ses oeuvres.

On peut tout de même lui reprocher quelques lenteurs mais ne sont-elles pas tout simplement l’expression du train de vie « dilettante » d’Onizuka ? Cela ne fait que renforcer l’idée que ce film est une entité intégralement construite autour de son protagoniste, un hommage visuel débordant d’émotions communicatives, bref un vrai régal pour tous les fans et peut-être la découverte d’une vraie philosophie de vie « GTO style » pour les tous les autres.

On le suivrait jusqu’au bout du monde… sans hésitation.

Notation : 8/10
> Une bonne adaptation Live, les jeunes sont plutôt crédibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation